top of page
Chenreilles édito

Promenons-nous

Historique de la ville

En 1881, ce nom se trouve écrit Chanaleilles ou encore Canaleille signifiant petit canal.

C’est précisément à cette date qu’il devint une commune par un décret signé du Président de la République Jules Grévy. Triomphant de tous les obstacles, les responsables obtiennent d’étendre cette commune par l’annexion des hameaux du Betz, de la Bergeronne, Peyrebrousson, Pélissac, la Borie, Charbonnette et Marnac.

L’autre combat a été celui concernant le barrage de Lavalette. Pour réaliser celui-ci, il fallait non seulement immerger des terrains mais aussi placer d’autres dans un périmètre de protection, ce qui signifiait abandonner des terres cultivables.

 

Par ailleurs il y avait la disparition des moulins. il fallut s’incliner avec un dédommagement réalisé le 28 Juillet 1907 pour les hameaux de Flaviac, Lavalette et le Villard.

CHENEREILLES43

Explicatif : Village du Velay (engrêlé) sous le vocable de Saint Jean-Baptiste (agneau). Le château de la Borie était une propriété de la famille Véron de la Borie (lys d'or).


Blasonnement : De gueules à un agneau pascal tenant de sa patte senestre de devant une longue croix avec une banderole, le tout d'argent chargée d’une flamme de gueules, pendante de la longue croix et attachée avec des cordons d’argent, accompagné en chef à dextre d'un lys d'or ; à la bordure engrêlée d'argent.

shapeimage_1.png

L'ancienne mairie

La Mairie a été réalisée en 1913.

 

Il faut admirer sa jolie toiture et sa belle construction.

A gauche, la façade de la Mairie, plan de l’architecte

Ancienne mairie.jpg
La nouvelle mairie.jpg

La nouvelle mairie

MAIRIE Recadrée.jpg

Le château de Pélissac

Même s’il n’existe plus, il est intéressant de signaler le château de Pélissac. Du XIIème siècle jusqu’au XVIème siècle, il fut le siège d’une seigneurie sous la conduite de la famille de Luzy. Il était situé au bord du Mousse à 1,3 km au sud ouest du bourg de Chenereilles.

 

Les Luzy de Pélissac cédèrent en 1671 aux Just le Blanc, seigneurs de Chante-mules. La dernière héritiaire de ce nom, n’ayant pas eu d’enfant de l’union qu’elle contracta vers 1870 avec le compte de Menou, laissa tomber le chateau en ruine.

 

Pour la petite histoire, le «Petit messager», journal local du début du siècle, rapporte qu’un jour la voiture du Seigneur Evêque passa près du château de Pélissac, Les dogues de la maison incommodèrent fort le cocher qui d’un coup de pistolet en abattît un. Le fils du Seigneur, jeune homme d’un caractère bouillant suivit la voiture du prélat jusqu’à Tence. Et au milieu de la place, il vengea son dogue par le meurtre du cocher.

chateau pelissac sépia.jpg

Notre église

au caractère particulier, bâtie à partir de cubes de granit cévenol.
Eglise Sepia.jpg

Le château de la Borie

Au XVIe siècle,  le Château de la Borie commandait un fief assez considérable, réputé pour son immense forêt. La première famille connue est celle des Véron de la Borie (vers 1600), issue du château de Saint-Jeures, qui conserva le château jusqu’à la Révolution française.

Cette famille se distingua par la personne de Jean-André de Véron qui fut maréchal de camp et gouverneur de l’Ile de Grenade (1703-1788). 

Au XIXe Siècle, le marquis de Lenoncourt hérite de la propriété et fait réparer le château.

 

Au début de XXe siècle, il revend le domaine ainsi que son immense forêt. Isolé et massif, le château de la Borie élève ses austères maçonneries de granit presque aveugles au milieu d’une campagne superbe à la vue étendue. Précédé d’un portail où l’on peut distinguer de vagues traces de fortifications, vestiges peut-être d’une enceinte extérieure plus complète autre fois, le château de la Borie se compose d’un logis quadrangulaire flanqué sur un angle par une grosse tour circulaire talutée à la base.

De rares ouvertures, repercées pour la plupart, ponctuent la rudesse de ses murailles. Son couronnement est flanqué à intervalles réguliers de bretèches sur-le-pan ou sur-l’angle, portées par des consoles en quart-de-rond qui formaient à l’origine un chemin de ronde cohérent. 

Le château est classé monument historique depuis 1972.

Photo-chateau-La-Borie-Chenereilles-DV.jpg

Les maisons de Béates

flaviac photo 1 - Copie.jpg
image3-tour-de-Joux-DV.jpeg

.©DV-CCHL.

La tour
de Joux

La tour de Joux, situé à la croisée de chemins, l’un se rendait au château de Pélissac, l’autre se rendait au château de Joux.

1676890092058.jpg

.©Janine Rullière.

Aire de jeu &
pique-nique
 

Au centre du village, une aire de jeux et de pique-nique est à votre disposition.

Au lieu-dit Charbonerette, une aire de pique-nique est à votre disposition.

Aire de Jeux.jpg
1684772510310.jpg

Les croix de chemin

croix maméa - Copie.jpg

Le monument
aux morts

Au centre du village.

commemoration.jpg
bottom of page